Les Assassins Intergalactiques

ASsAsSIN
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 belgicisme

Aller en bas 
AuteurMessage
beta
Admin
avatar

Nombre de messages : 2051
Age : 35
Localisation : là où tu ne t'y attends pas ...
Date d'inscription : 13/04/2006

MessageSujet: belgicisme   Mer 13 Fév - 22:26


  • brol : désordre (range ton brol, fieke !) ou objet de mauvaise qualité (ce bic c'est du brol)
  • brosser les cours: sécher les cours, faire l'école buissonnière
  • essui de bain : serviette de bain
  • essuie-main : serviette de toilette (comparez asciugamano en italien)
  • essui de vaisselle : serviette de cuisine
  • essuie-tout : papier de cuisine
  • GSM (ou G) : un téléphone portable
  • loque à reloqueter : serpillère (surtout dans le Borinage)
  • torchon : serpillère
  • copion : anti-sèche
  • heure de fourche : heure entre deux activités prévues officiellement (exemple : entre deux heures de cours)
  • vidanges : bouteilles consignées.
  • un américain: un steak tartare
  • chicon : endive (chicorée ou endive, butée de terre ou cultivée à l'obscurité pour rester blanche)
  • carabistouille : baliverne, radotage
  • avoir bon : prendre plaisir à faire quelque chose
  • avoir de bon : avoir en réserve, en droit : « J'en ai encore 5 de bon » (calque du néerlandais tegoed hebben).
  • auto-scooter : Autotamponneuse
  • baxter : goutte-à-goutte
  • blouch : petit dégat de carrosserie
  • clignoteur : « lumière qui lume puis qui lume plus. » Les français parlent de « clignotant ».
  • endéans: dans une période de temps déterminée: je vous réponds endéans la semaine (équivalent de l'anglais within)
  • pet (prononcé comme l'anglais pet) : le derrière
  • postposer : reporter dans le temps. « Je voudrais postposer ce rendez-vous. »
  • file (faire la) : Sujet d'empoigne entre Français et Belges.
    Les premiers font la queue, les autres la file. Mais les uns et les
    autres se retrouvent quand il s'agit d'enguirlander le resquilleur :
    « À la queue comme tout le monde ! ». Il est intéressant de constater
    que la même divergence existe entre l'anglais britannique (stand in a queue) et l'anglais américain (stand in a line).
  • aller à la toilette : aller aux toilettes
  • s'abaisser : Se pencher « hé chou, fais un peu attention, quand tu t'abaisses , on voit ton début. »
  • goûter : (verbe intransitif) aimer un repas (comme dans « ça
    goûte ? » qui veut dire « c'est bon ? ». Entendu aussi : « ça te
    goûte ? »)
  • pesteller : piétiner (par extension, marcher là où ce n'est pas permis) ; trépigner, faire les cent pas (exemple : Arrête de pesteller comme un veau, tu m’énerves !) ; harceler dans le but d'obtenir quelque chose (surtout pour les enfants envers leurs parents => de l'anglais to pester)
  • tirer son plan : se débrouiller (calque du flamand: zijn plan trekken)
  • fort : régulièrement utilisé comme adverbe à la place de 'très' : c'est fort beau (c'est très beau)
  • un bic : un stylo à bille (pas nécessairement d'ailleurs de marque Bic)
  • sais-tu ? : même sens qu'en français de France mais beaucoup plus fréquent en Belgique qu'en France Cette bouteille, on ne saurait pas l'ouvrir, sais-tu ? pour « Cette bouteille, on n'arrive pas à l'ouvrir » (pas de "sais-tu ?" dans cette traduction en français de France).
  • nous autres (deux) : Nous (deux).
  • faire le pont : prendre un jour de congé entre deux jours fériés
  • mandaï : personne occupée à des travaux physiques ingrats
  • transpirer : suer
  • guindaille (verbe : guindailler) : fête, beuverie (surtout pour les étudiants)

Mots ou expressions venant du wallon (et le plus souvent utilisés par ceux qui parlent au moins un peu le wallon) :

  • barakî : personne dont l'attitude vestimentaire, le langage et le comportement sont peu raffinés, voire vulgaires
  • tchinisse : petit objet, généralement sans grande valeur ; désordre. Comme dans « Range un peu tes tchinisses sur la table »
  • sprotchie : écrasé, ratatiné, écrabouillé
  • sketé : cassé
  • kikiche ou quiquiche : manger salement, surtout pour les enfants; comme dans "Tu as encore fait le kikiche, petit garnement !"
  • mannet : idem que kikiche.
  • bauyau : quelqu'un d'assez lent d'esprit, peu énergique et peu débrouillard
  • dâdet : idem que bauyau.
  • boutroule : nombril
  • rawette : petite quantité, souvent excédentaire. Une définition plus complète serait superfétatoire. Je vous la mets quand même ?
  • bauchelle : fille (jeune-fille, adolescente ou jeune femme, appelée crapaude dans certaines régions)
  • michepape: gadoue
  • une aubette: un abribus
  • lumer : s'allumer
  • tchapiauter : parler (chat ou chatter en anglais)
  • taper à gaille: choisir au hasard
  • avoir difficile : avoir des difficultés (wallon)
  • aller à la cour : aller aux toilettes
  • dame de cour : préposée aux toilettes (la célèbre madame pipi)
  • nenni hein ! : non ! (cette expression ne constitue pas
    vraiment un archaïsme, mais est une expression régionale de Liège,
    encore largement usitée)
  • oufti ! : ça alors ! (exclamation vive) (wallon liégeois)

Mots ou expressions venant du flamand ou typiquement belge (c'est à
dire inexistants aux Pays-Bas et en France, mais utilisés partout en
Belgique) :

  • crollé : bouclé (cheveux). Comparez au néerlandais krullend ou à l'anglais curly.
  • une drache: forte pluie. Par extension, s'applique également aux abondantes libations (de bière).
  • dikkenek ou stoeffer : littéralement gros cou: vantard
  • en stoemelings : à la dérobée
  • un bourrin: un fermier, un paysan (du néerlandais boer)
  • une drève: une allée
  • kèss ki fé ? (qu'est-ce qu'il fait ?) : que fait-il ?
  • un kot: appartement destiné aux étudiants ou un cagibi. Verbe: kotter (kokoteur : colocataire)
  • (faire) blinquer : (faire) briller (du néerlandais blinken)
  • klouch : « juste un klouch de sauce », une cuillère de sauce (Bruxelles)
  • non, peut-être ? : « oui, évidemment » (Bruxelles)
  • où ce qu'il est ? : « où est-il ? »
  • pei, mei : homme, femme (souvent péj.)
  • schief : de travers
  • snot : morve
  • snul : idiot, incapable
  • stuut : un imprévu, une contrariété
  • zinneke : (chien) de race indéterminée, bâtard
  • cent et un: (souvent prononcé cen é yun) cent un (calque sur le néerlandais honderdeneen)

Ces belgicismes peuvent également se retrouver dans la grammaire :

  • jouer football : jouer au football (de construction syntaxique germanique : voetbal spelen en néerlandais, similaire en allemand).
  • savoir : pouvoir (« Je ne saurai pas venir chez vous ce soir » pour je ne pourrai pas.)
  • pouvoir : avoir le droit de faire quelque chose (« On ne peut pas faire ça » pour On n'a pas le droit de faire ça).
  • con, conne : le féminin de con est toujours conne parce que le lien de signification entre l'adjectif et le nom a été perdu.
  • on est chemin : nous partons (de construction syntaxique germanique : we zijn weg en néerlandais, emploi essentiellement humoristique)
  • ça ne va plus : ça ne marche plus (« Cette cabine téléphonique, il y a longtemps qu'elle ne va plus » pour Cette cabine téléphonique, il y a longtemps qu'elle ne fonctionne plus)
  • Il peut mal de... : cela ne risque pas de... (« Il peut mal de se casser, ce vase » pour Il ne risque pas de se casser, ce vase)
  • Au vogelpik... choisir au hasard (le vogelpik étant un jeu de fléchettes)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
belgicisme
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Assassins Intergalactiques :: Public :: Bar-
Sauter vers: